Palmarès des activités à fuir ou à déléguer à tout prix.

Vous vous souvenez, quand on était petits, on était bien contents qu’un de nos parents acceptent d’avoir la patience de nous faire participer aux jeux des grands. Mais oui, rappelez-vous: tout le monde se battait pour ne pas avoir à nous affronter, ni au ping-pong, ni au volley, et encore moins nous donner le change à chat ou au foot. Et ben voilà, la roue a tourné, et c’est maintenant notre tour de s’armer de patience pour s’impliquer dans les activités de nos chérubins. Voici une liste des principaux dommages collatéraux par discipline, pour savoir quand vraiment s’enfuir et laisser l’oncle ou la belle soeur gérer.

  • Ping-Pong: Risque d’endormissement aigu tant le retour de balle est lent à venir. Risque de balle dans l’oeil. Risque de lombalgie due au ramassage frénétique des coups manqués.
  • Tennis: Hautement technique. Prévoir un cours sur le degré de translation qui s’impose entre la main effectivement prête à attraper le projectile et le réceptacle quadrillé. Si l’enfant touche la balle, c’est déjà un succès immense.
  • Dessin: Comme chacun sait, tout enfant a un début de carrière artistique que l’on peut qualifier de « cubiste ». Le défi consiste donc à transformer votre enfant cubiste en artiste réaliste. Mais à l’heure du numérique, honnêtement, mettez le plutôt à la photo. Economie de temps et de matériel garantis, et les murs vous en seront éternellement reconnaissants.
  • Danse: Pour le coup, on rigole bien, mais forcément, le petit, il faut qu’il se mette à tourner dans tous les sens. Jusqu’à avoir une première alerte de hoquet. Attention, la 2e, c’est le vomi.
  • Foot: Le foot, c’est la bonne idée pour les tenir tranquilles. Le seul hic, c’est qu’il faut une certaine endurance. Croyez-moi, ils vont vous enterrer. Prétendre avoir une luxure de la cheville. Ou assumer haut et fort la honte du parent raplapla.
  • Balançoire: Alerte rouge ! Ca peut durer des plombes, sachez-le. Et étrangement, votre enfant qui savait naturellement se balancer tout seul à 2 ans a tout oublié à 3. Grosse arnaque et crampes dans les bras garanties.
  • Natation: Il paraît que les enfants savent tous nager en fin de maternelle. Pff ! Rassurez-vous, c’est du pipeau. Nous sommes encore beaucoup à passer notre temps à répéter les mouvements en ayant l’air de danser la Macaréna alors que le petit, il a décidé de faire le chien. Sentiment d’impuissance garanti.
  • Vélo: Ben c’est quand même pas compliqué, de faire la même chose mais sans les petites roues, non ? Et bien si. Ca l’est. Préparez-vous au lancer d’enfant, car c’est ce que cette discipline devient. Travaillez la propulsion. Et priez pour que l’atterrissage soit en douceur.
  • Pâte à modeler: Mmmm, c’est agréable, c’est sensoriel, vivant, on a l’impression de faire le prochain film des studios Aardman. Mais attention, gros dommage collatéral. Vous allez en retrouver partout. Absolument partout, jusque dans votre lit. A externaliser chez les beaux parents.
  • Lego: Très sympa les Lego. Mais c’est tout de même mieux sans lui. Evitez de l’aider, vous allez finir par tout faire. C’est POUR LES ENFANTS ! Beaucoup moins sympa, en revanche, quand on marche dessus pied nu. Et c’est garanti, ça va vous arriver. Tristitude (petit hommage à notre ami Oldelaf pour les fans).
  • Kapla: Quel parent ne s’est pas mis à construire la ville de ses rêves en petits batons de bois ? C’est très prenant, très créatif, que du bonheur. Et encore plus sympathique quand le frère ou la soeur décide de tout faire valser d’un coup nonchalant du pied, avec un petit air coupable « J’ai pas fait exprès. » C’est le déclencheur de la guerre nucléaire. A proscrire.
  • Elastique, corde à sauter: Ah mais ! C’est que c’est VRAIMENT du sport !!! Essoufflement garanti après seulement 3 tours, sans parler des genoux qui sautent, des voisins qui hurlent, et de votre enfant qui se plie de rire de vous voir aussi pataud. Eviter à tout prix.
  • Cuisine: Les initier à la cuisine, c’est bien. Comme ça plus tard, ils se nourriront sainement. Juste prévoir le double des ingrédients pour tous les plats, ainsi qu’une bonne séance de ménage. Eviter de les laisser casser les oeufs. Oui, on sait, c’est ce qu’ils préfèrent.

Bon, pour aujourd’hui, on va s’arrêter là. Mais je vous confirme, on en a encore des tas en tête. Et sans doute que vous aussi ! N’hésitez pas à partager votre retour d’expérience sur notre page Facebook, toute la petite communauté des parents épuisés vous en sera fort reconnaissante ! Et pour gagner vos quelques minutes de tranquillité bien méritées, inscrivez-vous donc à notre newsletter et recevez des fiches d’activités gratuites pour occuper vos enfants !

BOUTON-INSCRIPTION-2