Les lendemains de fête du parent

Quand on était jeunes et beaux, hier quoi, on pouvait festoyer joyeusement avec une récupération plus ou moins facile. Certes il nous est arrivé d’avoir une méchante gueule de bois, mais on pouvait à l’époque se planquer sous la couette en jurant qu’on va mourir et avoir la paix. Aujourd’hui, dès potron-minet, des culottes courtes et moins courtes se jurent une guerre sans merci pour obtenir de nous qu’un petit dej de roi leur soit servi. Bref, les lendemains de fête quand on est Parent Epuisé, ça fait mal.

Foncez sur notre shop pour survivre à toutes les épreuves du Parent Épuisé mais qui a gardé l’envie d’avoir envie (quelque chose comme ça).