Ces pleurs qui rendent FOU

Marion
Maman de 3 enfants de 5 ans, 4 ans et… 4 ans

Le week-end dernier, j’ai dû déroger à mon infâme règle de ne plus passer de congés avec de jeunes parents : ma cousine a accouché cet été et m’a appelée à la rescousse. Je me suis retrouvée propulsée quelques années en arrière, au temps des couches et des pleurs de fin de journée.

Quand j’ai vu ma cousine au bord du craquage, j’ai eu une petite boule d’angoisse qui m’a rappelée que moi aussi, j’avais frôlé la folie avec une de mes filles dont je n’arrivais ni à expliquer ni à calmer les pleurs.

Alors, j’ai passé tout le week-end à me remémorer ce qui nous avait sauvé ma fille et moi et je vous livre ici, tout ce qui pourra vous être utile si vous avez un tout jeune enfant : la check-list des points à vérifier quand bébé pleure, des astuces pour le calmer quand on est soi-même au bord de la crise de nerf, une super vidéo sur l’importance du peau à peau (vous verrez que dans les pays qui le pratiquent, les bébés pleurent beaucoup moins…) et ma recommandation douceur en ce qui concerne les couches (c’est quand même ce que les bébés ont sur les fesses 24h/24…).

Bises toutes douces (et vous allez voir, il se pourrait que le secret soit là…).

LA CHECK-LIST ANTIPLEURS

LE CHIFFRE QUI PIQUE

3 heures pas jour

C’est le nombre d’heures de pleurs de 34% des bébés canadiens alors qu’ils sont seulement 5,5% au Danemark à pleurer autant. Pourquoi ? Les scientifiques avancent notamment les bénéfices du peau à peau largement pratiqué au Danemark.

TESTÉ ET VALIDÉ

Les infos qui sauvent

15 astuces pour calmer un bébé qui pleure

Les pleurs des bébés sont faits pour alerter et ne pas laisser indifférents. Mais après une longue journée, pour le bébé comme pour les parents, apaiser tout le monde n’est pas facile. Alors pour vous aider, toutes les étapes et toutes les idées douceur sont super bien résumées dans cet article Lotus Baby. On vous conseille notamment la vidéo sur le peau à peau !

Bébé pleure donc tout va bien !

Aletha Solther (docteur en psychologie) a consacré plusieurs livres aux pleurs des bébés. Avec de solides études à l’appui, elle change complètement la vision que l’on a traditionnellement de leurs fameuses “coliques”. Avant d’acheter son livre, vous pouvez déjà lire cet article qui vous livrera quelques-unes des clefs de son approche.

ÇA M’EST ARRIVÉ

Impossible de calmer les pleurs d’un de mes trois enfants

Marion
toujours parent épuisé, mais plus par les pleurs…

Pour moi, le côté “vert” des couches a toujours été très important. Seulement, pour une de mes filles dont je ne comprenais pas les pleurs, je me suis rendue compte qu’un autre critère clé était la douceur +++. Elle était hypersensible aux matières de ses vêtements et… de ses couches. Encore aujourd’hui, elle ne supporte pas d’avoir une étiquette qui gratte ou une culotte qui lui “trempe” (je reprends sa charmante expression ) dans les fesses. J’ai alors cherché une couche qui réunissait les deux critères les plus importants pour moi : le confort et la composition.

J’ai fini par jeter mon dévolu sur les couches Lotus Baby. J’aurais certainement pu en trouver d’autres très bien aussi, mais le Prix mam’Advisor de Magic Maman m’a conforté dans mon choix !